Petits boutons et contagion : herpès, zona, impétigo

impetigo

Romane a pris son premier bouton de fièvre elle n’avait pas trois ans. J’ai été très étonnée qu’elle puisse prendre de l’herpès si jeune ! Comme j’en ai aussi régulièrement, j’ai rapidement compris ce que c’était. Mais si vous ne connaissez pas, c’est un bouton rouge au départ, puis on voit vite apparaître des petites vésicules. Ça démange, c’est vraiment désagréable.

La première fois j’ai appelé la pédiatre, car la pharmacie me disait que l’activir ne pouvait se prendre qu’à partir de 7 ans. Mais la pédiatre m’a donné son accord, nous avons donc soigné ça avec de l’activir. J’avais également acheté des patchs, cela permettait à Romane d’aller à la crèche. Sans patch elle n’aurait pas pu y aller car c’est extrêmement contagieux.

Le virus de l’herpès est celui de la varicelle-zona. Donc c’est un herpès virus de la famille des herpès, mais ce n’est pas la même chose que les herpès cutanés. Le virus de la varicelle peut devenir zona. Le virus reste présent dans les cellules nerveuses et divers facteurs peuvent le réactiver : le stress, une exposition au soleil, les règles, un traumatisme, une infection et, bien sûr, la fièvre d’où son nom.

Mi-février de cette année, Romane s’est plaint d’un bouton. D’abord je n’ai pas trop compris ce que c’était car il était sur le haut de la cuisse. Et puis les petites vésicules sont apparues et j’ai pensé à l’herpès. La pharmacienne m’a confirmé que l’on pouvait prendre de l’herpès sur n’importe quelle partie du corps, donc j’ai traité avec de l’activir. Cependant après 3 ou 4 jours de traitement, Romane se plaignait vraiment d’une douleur – et elle ne se plaint jamais ! J’ai donc pris rendez-vous chez la pédiatre.

Bien que le bouton commençât à être bien sec, la pédiatre a trouvé bizarre que ce soit de l’herpès. Oui on peut prendre de l’herpès sur une jambe, mais comme foyer secondaire et là clairement il n’y avait aucun autre bouton. Elle me dit que le Zona a une forme allongée donc ça ne peut pas être ça non plus. Et je ne sais plus pourquoi elle prononce le mot « impétigo » et là alors ça fait tilt dans ma tête ! Oui bien sûr ! l’affiche devant la classe de Romane ! « Cas d’impétigo » ! La pédiatre retrouve le sourire, « ça me va mieux comme diagnostic » me dit-elle ! Donc ce n’est pas du tout la même crème, mais clairement nous avons bien nettoyé et séché le bouton donc ça ne s’étendra pas plus ! J’avais bien mis un pansement à Romane pour qu’elle ne contamine pas ces petits camarades à l’école, notamment via les toilettes et nous avons fait attention, donc personne n’a été contaminé !

L’impétigo est une infection cutanée superficielle bactérienne, due à un streptocoque et/ou à un staphylocoque. C’est une pathologie auto inoculable et non immunisante. Contrairement aux croyances populaires, l’impétigo ne surgit pas par suite d’un manque d’hygiène mais sa guérison impose, outre une antibiothérapie et des antiseptiques, une bonne hygiène.

En quelques jours de crème, l’impétigo avait complètement disparu !

vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *