confinement semaine 1 : mes ressentis

semaine 1 confinement

7 jours. Voilà déjà 7 jours que nous sommes confinés. Jamais je n’aurai pensé écrire ça un jour.

Il y a eu plusieurs phases en 7 jours. C’est fou d’ailleurs comme ça peut être long 7 jours.

Il y a eu des jours faciles, ou tout s’est bien passé que ce soit l’école, le travail, le temps ! On a apprécié passer du temps dehors, profiter des uns des autres. On a pu manger dehors et inaugurer notre nouvelle terrasse et la pergola. C’est bon aussi de prendre du temps pour les enfants, pour des activités que l’on repousse sans cesse, pour les laisser creuser là où ils en ont envie, ne pas tout ranger chaque soir car on sait que le lendemain on aura encore du temps pour jouer, pour être dehors. Cette première semaine j’ai apprécié faire l’école à la maison, et surtout voir les progrès des enfants… Finalement j’ai réussi à être patiente au moins ses 3 heures par jour. Les enfants ont dit qu’ils aimaient beaucoup l’école à la maison.

Et puis il y a eu des moments plus difficiles, en fin de semaine… Romane a réclamé ses copains d’école, son Pierre notamment. Elle nous a dit qu’elle avait envie de faire un pique-nique dans une foret magnifique quand le coronavirus sera terminé. Quant à Maé se sont surtout Papi Mamie qui lui manquent. Il y a les petites choses déposées dans la boite aux lettres par ma maman que j’aurai aimé embrasser. Mes parents si prêts de nous et tellement loin. Il y a les appels vidéos mais qui ne remplacent rien. Il y a toutes ses petites choses si simples qui deviennent compliquées, les courses par exemple.

Mais nous avons de la chance. Nous sommes tous les 4, dans une maison, avec un jardin. On parle beaucoup des parents qui doivent gérer leurs enfants, mais clairement ils sont une bouffée d’oxygène pour ma part. Je pense beaucoup aux personnes seules. Je pense aussi à tous ces gens qui doivent aller travailler et qui la plupart du temps gagnent une misère. C’est moche quand même, être indispensable au bon fonctionnement de la société et ne gagner que le smic pour une caissière.

Il y a ces moments de doutes quant à mon travail. Si mardi nous étions en chômage partiel, il y a des chances que celui-ci ne soit pas accepté… Mais nos clients ne veulent plus communiquer, ou moins…. L’association résistera-t-elle financièrement ?

Il y a cette compétition, pour qui c’est le plus dur… Mais clairement c’est difficile pour tout le monde. Quelque soit la situation, quelque soit l’âge des enfants, quelque soit notre activité physique, le confinement est difficile, cette situation est difficile.

J’ai aussi quelques moments plus noirs, où je me posais clairement la question « est-ce vraiment raisonnable d’avoir fait des enfants dans le monde actuel », que vont-ils vivre ensuite. J’espère vraiment que cette crise sanitaire restera la seule crise qu’ils connaîtront mais je n’en suis pas sure. Je me pose énormément de questions quant au futur de mes enfants. J’aime à croire que cette crise nous fera prendre conscience de ce qui est important, que l’on remettra l’humain au cœur du système, que l’on se dira enfin que notre Planète est ce qu’il y a de plus précieux…. Je l’espère en tout cas.

Nous commencerons demain notre deuxième semaine de confinement. Cela durera surement encore… Mais prenons semaine après semaine, jour après jour…. Essayons de profiter des petits instants de bonheur que nous offre cette crise et surtout de ne pas trop penser à après…

Prenez soin de vous et de vos proches et bonne semaine confite (pour terminer sur un peu d’humour)

 

 

 

vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *