Les souvenirs, mes souvenirs, leurs souvenirs…

souvenirs

Les souvenirs, il y a ceux que l’on garde précieusement comme des trésors, ceux qui sont plus ou moins romancés au fil des années, ceux dont on a hérité, ceux dont on se remémore à l’aide des photos. Et puis il a les souvenirs que l’on croyait oubliés et qui surgissent sans que l’on s’y attende.

Je croyais n’avoir que peu de liens avec mes grands-parents paternels. Et puis certains souvenirs m’ont surprise. Au détour d’une conversation, d’une publicité, ils étaient là ; doux, tendre, heureux.

L’avantage c’est que les souvenirs de notre enfance, si anodins soient-ils, ont une énorme valeur. Il n’est pas question d’argent, mais ses souvenirs font notre richesse. Ils nous transportent, nous rappellent que finalement la vie c’est plutôt une multitude de petits bonheurs que l’on ne saurait définir, et ce sont souvent des souvenirs tout simples qui sont le plus importants.

De mon enfance et de mes grands-parents paternels ce sont surtout des goûts dont je me souviens le plus. Ces souvenirs m’ont rattrapé en regardant une publicité. Les boules chocolat pralinées. Il n’y en n’avait pas qu’à Noël, et rien que pour ça c’était une fête ! Je me souviens enchaîner ses chocolats bons marchés avec un tel plaisir… Et puis pour être dans une diététique parfaite, il y avait toujours du soda à l’orange, et nous qui n’avions pas ça chez nous, on trouvait ça fantastique ! Mes grands-parents ne roulaient pas sur l’or, mais avec nos yeux d’enfants, les boules pralinées et le soda à l’orange c’était vraiment la définition du bonheur.

Au détour de l’armoire de vêtements de poupées de Romane je suis tombée sur des vêtements que ma maman lui a donnés. Et je me suis souvenue de cette petite veste bleue tricotée par ma grand-mère, et ma fierté d’habiller mon poupon avec quelque chose qu’elle avait fait ! J’imagine alors l’amour qu’elle a mis à le faire, et je me dis qu’elle aurait été heureuse que ma fille joue aussi avec…

Je ne suis ni triste, ni nostalgique. Mais qu’il est bon de se souvenirs de ça ; que des petits riens font de grands bonheurs. Parce que finalement, je me laisse déborder d’envie de voyages, de sorties, de cadeaux, mais en fait ce qui marquera le plus mes enfants ce sont des plaisirs tout simples. Du temps passé à cuisiner, des câlins sur le canapé, nos rigolades dans la cuisine… Ces petites choses qui font que l’on a le sourire aux lèvres, ces petites choses qui nous rendent vraiment heureux !

 

Et vous, quels sont vos souvenirs d’enfance ?

vous aimerez aussi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *