Mon post-partum

mon post partum

Si vous êtes un peu branché réseaux sociaux, vous n’aurez pas échappé à cette campagne #monpostpartum.

Je ne savais pas vraiment quoi en penser. Et puis j’ai réfléchi à mon post-partum à moi, et il est clair que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’ai découvert un peu sur le tas. Je me souviens d’une amie qui m’avait appelée rapidement à la maternité, et qui m’avait rassurée « t’inquiète pas, tu arriveras à faire caca, ne stress pas trop ». Et clairement je ne l’ai pas remerciée sur le coup, je ne comprenais pas trop, mais au moment où il a fallu aller aux toilettes, je me suis souvenue de ses paroles ! Si elle ne m’avait pas appelé, je n’aurai jamais su.

Une amie aussi m’avait expliqué les culottes filets et les maxi-serviettes absorbantes, mais personne d’autre ne m’avait dit que j’allais saigner des litres pendants plusieurs jours.

Personne ne m’a dit, que j’aurai du mal à m’assoir pendant presque deux semaines. Pas même les infirmières qui venaient nettoyer mes points régulièrement. Je me souviens avoir eu du mal ailleurs que sur le canapé avec des coussins sous les fesses des semaines après l’accouchement.

Alors oui nous sommes mal préparées. Et puis finalement, on oublie vite, et on oublie d’en parler aux copines ! Pourquoi ? Parce qu’on ne retient que le positif, parce qu’on a dans les bras un petit bébé que l’on a envie de croquer, de snifer, chaque minute et chaque seconde. Parce que finalement ce que j’ai retenu c’est plus ce shoot de bonheur !

Mais si je fais un effort, je me souviens de ce corps meurtri, que je n’avais pas envie de serrer dans un jean, que je n’avais plus envie de faire souffrir. Il m’a fallu des mois pour retourner chez l’esthéticienne, je voulais qu’on laisse mon corps tranquille.

Tous les post-partum ne se ressemblent pas. Pour Romane, je m’attendais à revivre la même chose et tout est passé bien plus facilement. Bien-sur il y a eu les culottes filets et les maxi-serviettes, mais tout a été plus simple et les suites ont été plus douces.

Le problème avec cette campagne, c’est que parfois cela devient un concours au « pire du pire », et clairement l’objectif n’est pas de faire flipper les futures mamans.

Et vous, vous l’avez vécu comment votre post-partum ?

vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *